Zones à Faibles Émissions (ZFE) : de plus en plus de villes concernées

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement a classé 272 villes de plus dans le programme ZFE (Zones à Faibles Émissions). Cela veut dire qu’il y a aujourd’hui plus de 500 municipalités en France dans lesquelles les voitures de catégories Crit’Air 3, 4 et 5 ne peuvent pas circuler librement. Cette nouvelle mesure vise à améliorer la qualité de l’air dans ces zones.

Un dispositif qui vise à protéger les habitants

Les nouvelles zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m) viennent d’apparaître. Mis en place depuis 2015, le programme ZFE vise à protéger les habitants de la pollution dans les villes qui présentent une forte densité de population. Ce dispositif interdit l’accès aux véhicules qui ont une vignette Crit’Air de classe supérieure à 2. Par le passé, le dispositif ZFE ne concernait que 239 communes dont Grand Paris (130 communes), Grand Lyon (59 communes) et Grenoble-Alpes Métropole (49 communes). Depuis peu, les autorités ont étendu l’interdiction à 272 villes
supplémentaires.

Un dispositif qui impacte l’univers automobile

Les véhicules sont classés par catégorie en fonction des polluants atmosphériques qu’ils émettent. Pour les municipalités, le certificat Crit’Air est important en vue d’améliorer la qualité de l’air dans les villes. Ce certificat présente la classe environnementale de la voiture en fonction des ses émissions polluantes.

La classification est réalisée selon 3 critères :

  • la norme européenne d’émissions polluantes du véhicule (Euro 1 à Euro 6) ;
  • le type de véhicule (poids lourd, utilitaire, motocycle, etc.) ;
  • la motorisation de la voiture (diesel, essence, hybride, électrique).

Selon ces critères, voici les véhicules qui se trouvent dans la catégorie 3 :

  • les voitures qui roulent à l’essence et qui ont été immatriculées entre janvier 1997 et décembre 2005 ;
  • les utilitaires qui roulent au diesel et qui ont été immatriculés entre janvier 2006 et décembre 2010 ;
  • les poids lourds qui disposent d’un moteur diesel qui respecte la norme Euro 5.

Afin de recevoir sa vignette Crit’Air, l’automobiliste doit envoyer sa demande par courrier au service qui délivre les certificats qualité de l’air. Cette démarche est également possible en ligne.

Un dispositif qui pourrait encore se durcir

Le gouvernement prévoit de nombreux ajustements d’ici 2025. Dans le but d’améliorer la qualité de l’air, des radars spéciaux seront installés pour détecter la vignette Crit’Air de chaque voiture. Cette nouvelle mesure permettra de sanctionner les automobilistes qui ne respectent pas les nouvelles réglementations et qui circulent dans les ZFE avec un véhicule polluant. Ces derniers pourraient recevoir une amende allant jusqu’à 450 euros.